Sécurité et Stratégie est une publication du CDSE

04

Dernier numéro : novembre 2010 - Mars 2011

La Protections des installations vitales

La sûreté des chantiers d’infrastructures pétrolières et gazières

Prise d’otage de salariés au Nigeria, employé d’une compagnie pétrolière tué au cours d’une fusillade sur le site au Yémen… L’actualité ne manque pas pour démontrer l’importance que revêt la protection des infrastructures pétrolières et gazières. Dans ce secteur d’activité particulièrement visé, les chantiers peuvent être confrontés aux vols, intrusions, agressions / attaques, manifestations, émeutes, kidnapping, voire attentats. Autant de menaces potentielles renforcées par l’image de porte-étendard national dont sont empreintes les entreprises du secteur énergétique plus largement, comme en témoigne la récente prise d’otages à Arlit au Niger. Le pire scénario établi par des spécialistes consisterait en des attentats visant les stockages de produits ou des navires de produits chimiques et toxiques. La configuration même des chantiers de conception/construction1 les expose à un risque accru. Leur éloignement des grands centres urbains augmente les risques d’isolement et d’attaques ciblées, alors que leur volume grandissant et la sensibilité des environnements d’implantation favorisent l’émergence de menaces. Au vu des intérêts stratégiques et financiers de l’activité déployée ainsi que du cadre légal2 incitant à mettre en place un système de sûreté adapté, ce qui en outre répond à une forte demande de la part des employés, la sûreté des chantiers d’infrastructures pétrolières et gazières apparaît comme une fonction support de première importance.

Les freins à la prise en compte de la sûreté

Ce constat dressé, la sûreté sur les chantiers de conception/construction se heurte toutefois à deux difficultés majeures. La première difficulté de la démarche réside dans la question : « comment faire mieux avec moins de moyens humains et financiers dans un environnement souvent confiné avec des dizaines de milliers de personnes en opération, et des risques croissants » ? Bien que connaissant une acuité particulière dans un contexte de crise économique, cette difficulté semblant pérenne, nous ne nous y attarderons pas. La deuxième difficulté majeure tient au fait que la fonction « sûreté » est souvent minimisée, car assimilée à la sécurité du travail. Du fait des accidents ayant impacté l’industrie pétrolière, la priorité dans le domaine de la conception /construction énergétique est portée sur la sécurité, valeur essentielle, ce qui est largement compréhensible et partagé par tous. La tendance minimaliste tend à ne considérer que la mise en place de mesures physiques de sûreté, telles que le contrôle d’accès. Dans cette optique, peu d’importance est accordée à la méthodologie sûreté (anticipation et prévention des risques de malveillance), qui caractérise pourtant l’approche sûreté nécessaire à un chantier. En effet, avec l’accroissement de la taille des chantiers, la sûreté a évolué d’une protection essentiellement conçue contre des incidents majeurs à une sûreté qui anticipe et prévient l’apparition de multiples incidents sur site et les résorbe avant qu’ils ne prennent trop d’ampleur.

En ce sens, la sûreté remplit le rôle de facilitateur auprès des constructeurs, et devrait avoir sa place de « fonction support » à part entière sur tous les chantiers. Ses outils ? L’évaluation permanente des risques, l’anticipation et la prévention des incidents, ainsi que des équipes d’intervention mobiles et formées, le tout permettant de faire de la sûreté un « atout » dans le déroulement des chantiers. Un atout qui demeure conditionné à la détermination précise du périmètre sûreté entre les parties au contrat.La définition du périmètre de sûreté, paramètre qui détermine l’implication de chaque partie au contrat.

L’implication dans le domaine de la sûreté du constructeur n’est pas uniforme et dépend principalement de quatre facteurs : du type de contrat signé avec le client, du champ d’action convenu, de la sensibilité de l’environnement et du budget alloué.

Voir le sommaire

Pour s'abonner à la revue Sécurité & StratégiePour s'abonner à la revue Sécurité & Stratégie

Accueil | Contact | Mentions légales | Comité d’orientation | Note aux auteurs | Organisation
Acheter | S’abonner | Les derniers numéros | A propos de l’éditeur

Copyright© CDSE - Sécurité & Stratégie - 2017
Sécurité et Stratégie est une publication du CDSE