Sécurité et Stratégie est une publication du CDSE

Les enjeux de la réputation à l’ère du numérique

La e-réputation, encore appelée webréputation, cyber-réputation, réputation numérique ou Online Reputation chez les Anglo-saxons, est constituée de l’ensemble des traces informationnelles (articles, avis, posts, tweets, images…) qui circulent sur le Web et les médias sociaux et qui contribuent à l’édification de l’identité numérique de n’importe quel objet, de la personne à l’institution en passant par le produit. Identité et numérique : ces deux termes semblent désormais indissociables, tant les enjeux inhérents à la construction du premier sont maintenant intimement liés à l’environnement numérique dans lequel nous évoluons quotidiennement. En se liant de façon aussi étroite, ils bouleversent des paradigmes et des mécanismes profondément ancrés dans l’humain. Ce sont désormais toutes les sphères de nos vies, privées comme publiques, sociales comme professionnelles, qui s’entremêlent, se croisent, se fragmentent, pour donner forme à une identité numérique façonnable à souhait, mais dont les traces s’accumulent et subsistent. Mais comment fonctionne cette construction identitaire numérique ? En quoi diffère-t-elle de la construction et de la gestion des identités traditionnelles, individuelles comme collectives ? Quels sont les enjeux, risques et défis, tant sociaux, d’affaires que techniques, qui y sont liés ? Tels sont les éléments de réflexion que nous tenterons d’aborder succinctement.

Les enjeux de l’identité numérique

Le numérique interroge nos objets premiers, ceux du savoir, comme ceux du politique et du social. On est passé de l’informatique au numérique (en anglais du Computing au Digital) sans même s’en apercevoir. Ce passage est instructif. Si l’informatique désigne une technicité inévitable, le numérique consacre la compétence et le pouvoir des usages populaires de la technique. Pour reprendre l’idée de Pascal, la différence entre les deux correspond à celle qui distingue l’esprit de géométrie de l’esprit de finesse. Et dans l’esprit de finesse, « les principes sont dans l’usage commun, et devant les yeux de tout le monde. Il n’est question que d’avoir bonne vue, mais il faut l’avoir bonne. »* Le débat aujourd’hui est bien de savoir qui va décider de cette « bonne vue » dont parle Pascal. Est-ce le modèle hérité de nos pratiques anciennes ou bien faut-il imaginer et inventer des modèles inédits capables d’assumer le nouveau dispositif public mis en place par la culture numérique ? Cette évolution est importante car elle signifie l’inauguration d’une nouvelle ère qui touche à presque tous les aspects de la société. Pour illustrer cette mutation, considérons le cas de l’identité.

*B.Pascal, Pensées (1670), trad. M. Le Guern, Gallimard, 764 p, 2004.

Voir le sommaire

Pour s'abonner à la revue Sécurité & StratégiePour s'abonner à la revue Sécurité & Stratégie

Accueil | Contact | Mentions légales | Comité d’orientation | Note aux auteurs | Organisation
Acheter | S’abonner | Les derniers numéros | A propos de l’éditeur

Copyright© CDSE - Sécurité & Stratégie - 2017
Sécurité et Stratégie est une publication du CDSE